Accueil » DIY » Couture » Naissance du blog grâce à des machines à coudre

Naissance du blog grâce à des machines à coudre

Cela faisait un bail que l’idée de créer mon blog pour partager mes créations me trottait dans la tête. Pourtant, il a fallut un élément déclencheur pour que je prenne enfin le temps de m’y mettre. Voici donc la petite histoire du comment du pourquoi….

Une bouteille à la mer

Il y a 2-3 semaines, je me suis retrouvée à devoir remplacer la tirette de la veste de Mini, une première pour moi! En soi, cela ne me dérangeais pas plus que ça mais ma petite machine à coudre de super-marché commençait à s’essouffler après 10 ans de service… Je sentais déjà la frustration bouillonner en moi, sachant que je risquais fort d’avoir des finitions peu soignées ou d’abîmer le tissu.

C’est alors que j’ai lancé une bouteille à la mer sur mon mur FB privé, appelant aux bons plans pour une machine à coudre (MAC) auprès de mes contacts. Le résultat fût au-delà de mes espérances! C’est carrément un rêve qui pouvait devenir réalité, à savoir la possibilité d’acquérir une des rolls des rolls des MAC: une machine à coudre – brodeuse Bernina!!! Et en plus, grâce à la personne qui a décidé de me soutenir dans mon aventure, une « petite » surjeteuse et une recouvreuse se sont jointes à ma MAC.

Je vous assure que depuis, je vis comme sur un petit nuage, ma tête s’emplissant de projets à réaliser. A un tel point que j’ai dû réviser mon organisation mais ça, ce sera l’objet d’un autre billet.

Il faut faire un choix…

Pour en revenir à nos moutons, le temps du choix de mes machines fût un régal tout en étant difficile. Me voilà donc plongée dans les comparatifs:

« Vais-je prendre la MAC de base – déjà très complète chez Bernina soi-dit en passant – ou oserais-je aller voir du côté des brodeuse? Et si je peux aller du côté des surjeteuses et recouvreuses, quels modèles choisir? Une 2 en 1 ou deux machines séparées? »

Du point de vue des MAC, 3 machines me faisaient de l’oeil:

  • la 380, simple et robuste,
  • la 530 qui autorise les grosses épaisseurs,
  • et la 560 qui fait à peu près tout (à part cuisiner ou le ménage 🙂 )

Il ne me restait plus qu’à aller les voir à l’œuvre. Me voilà donc un soir chez Bernina Brussels et là……. j’ai littéralement eu le coup de foudre pour la 560! J’avais bien une appréhension sur la prise en main de la MAC mais le vendeur a été d’une gentillesse et d’une patience à toute épreuve. Ben oui, il a pris pas moins d’1h30 pour me donner un aperçu des possibilités qu’offraient la 560. Encore un peu et je bavais sur la machine de démonstration :-p J’étais presque incapable de dire autre chose que des Oooohhhh, Aahhhh… Encore un peu et il aurait pu me prendre pour une demeurée lol

Vous l’aurez donc compris, ce sera la Bernina 560 et pas une autre!

Nous avons aussi abordé le choix d’une surjeteuse/recouvreuse. Il déconseillait la 2 en 1 pour 2 raisons principalement:

  • la nécessité de modifier la position des fils et autres à chaque fois qu’on a besoin d’une fonction ou de l’autre
  • si la machine tombe en panne/ est à l’entretien, on est quitte des 2 en même temps

De plus, il n’y a pas une grande différence de budget si on prend 2 machines au lieu d’une seule.

Je repars alors avec toute la documentation, quelques échantillons et des images plein ma caboche pour tenter de prendre ma décision « à tête reposée », ce qui n’est pas peu dire…

Je vous avoue que 3 jours après, c’était emballé-pesé. Mes machines étaient commandées 🙂 Décision finale: Bernadette le MAC (la 560), Nina la surjeteuse (la 1150 MDA) et Annie la recouvreuse (la L220) étaient adoptées.

Et vous, comment s’est passé le choix de votre/vos machines?

A suivre, l’arrivée à la maison de mes machines chéries et l’installation de leur petit coin douillet

Publicités

2 commentaires

  1. kisstelle dit :

    Tu as bien fait pour le choix recouvreuse/surjeteuse séparée. J’ai pris une combinée pour des raisons d’espace à l’époque et je le regrette souvent! Quand tu as juste un ourlet à faire sur la recouvreuse et que tu dois la rebasculer en recouvreuse pour qqes coutures avant de rebasculer en recouvreuse, tu rames pour les réglages!

    Aimé par 1 personne

    • Brody dit :

      J’avoue que j’ai moi-même pas mal tergiversé et pour les mêmes raisons… Et puis, j’avais aussi peur de ne pas m’en sortir avec les réglages :-p Vu que j’ai pu négocier un bon rabais (et que Zhom m’a aider à dégager un espace pour les ranger lol), je me suis jetée à l’eau 🙂

      Depuis, j’ai cousu plusieurs tuniques en jersey pour mes nièces (en oubliant de prendre des photos comme la tête de linotte que je suis lol), j’ai pu effectivement constater que je changeait souvent de machine – avec des fils aux couleurs différentes – en cours de route…

      Tu fais comment finalement? Tu changes la méthode de montage ou notes tes réglages? Ou autre?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Événements à venir

Pas d'événements à venir

%d blogueurs aiment cette page :